THE COLLECTIVE: La Grace Collection of African Art, de la douleur à la passion

Laurent Granier avec Artkhade et Gus Adler & Filles

Bruxelles, 16 mai 2018

/

Collectionneurs et amateurs font le monde des arts anciens d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique. Laurent Granier s’intéresse à leurs parcours, aux ressorts psychologiques de leurs passions, à leurs stratégies et à leurs doutes. Il parle avec eux des objets, de leurs histoires et du marché qui les anime.

Logée dans la chambre au fond du couloir, la Grace Collection of African Art bénéficie d'un écrin que seul le talent de son auteur, un designer belge (qui désire rester anonyme) maintes fois récompensé internationalement pour son travail, pouvait porter à un tel niveau.

Espace structuré en tableaux visuels, éclairage professionnel, bibliothèque fournie, bureau pour l'étude ou large banquette pour se relaxer. Tout est pensé, maîtrisé, agencé. Jusqu'aux socles personnalisés et estampillés du cachet argenté Grace Collection of African Art. Rencontre dans l'appartement familial, à Bruxelles, le 23 janvier 2018.

<

div class="center"><img src="/media/jpg/640/435d8b8f/435d8b8f.jpg" alt= [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Interviews


« Le respect des équilibres »

Gilles Picard

Bruxelles, 23 janvier 2018

/

Harold t’Kint de Roodenbeke aime le mois de janvier… tout comme les collectionneurs internationaux qui se pressent à la BRAFA. Président de la foire pour la sixième année consécutive, il dévoile pour Artkhade avec AMA les grands axes de la stratégie bruxelloise. Verbatim.

Avec près de 25.000 objets réunis, présentés par 135 exposants, la Brussels Art Fair est le rendez-vous à ne pas louper. Si l’événement figure dans le Top 5 mondial des foires d’art, c’est aussi, dès janvier, celui qui donne le tempo du marché de l’art. Après La Biennale Paris en septembre, Frieze Masters en octobre à Londres, et peu avant la TEFAF de Maastricht en mars, la BRAFA a valeur de test pour tous les amateurs de fine art. Un rendez-vous européen majeur, donc, qui dans les bâtiments de briques et de fer forgé du site Tour & Taxis sonne la rentrée du grand négoce. Rappelons que sur ce plateau international, 30 % des marchands sont Belges, le gros de la troupe venant de l’étranger, soit une quinzaine de pays, du Canada au Japon. [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Précolombien, Art Aborigène, Art Amérindien, Art Océanien, Art Asiatique, Art Africain, Interviews, Salons & Foires


THE COLLECTIVE : Martine Pinard, chercheuse d'humanité

Laurent Granier avec Artkhade et Gus Adler & Filles

Paris, 23 janvier 2018

/

Collectionneurs et amateurs font le monde des arts anciens d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique. Laurent Granier s’intéresse à leurs parcours, aux ressorts psychologiques de leurs passions, à leurs stratégies et à leurs doutes. Il parle avec eux des objets, de leurs histoires et du marché qui les anime.

**Tout amateur d'arts premiers qui se respecte connait le blog Détours des mondes, ses centaines de posts fouillés, ses comptes-rendus de visites d'expositions, ses billets doux ou amers et ses bibliographies thématiques. Mais qui connaît réellement Martine Pinard, auteure dudit blog et présidente de l’association éponyme ? Je mourais d'envie d'en savoir plus sur cette femme discrète, avec laquelle j'avais eu l'occasion d'échanger deux ou trois fois au cours de mes recherches, et dont l'ampleur et le sérieux du travail laissaient présager d’une belle rencontre. Rendez-vous est pris pour un petit-déjeuner dominical dans un lieu qu'elle affectionne tout particulièrement : La Maison rouge, à Paris, le 2 avril [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Aborigène, Art Océanien, Art Africain, Interviews


THE COLLECTIVE : Alexandre Logé, chasseur de haute lutte

Laurent Granier avec Artkhade et Gus Adler & Filles

Paris, 28 novembre 2017

/

Collectionneurs et amateurs font le monde des arts anciens d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique. Laurent Granier s’intéresse à leurs parcours, aux ressorts psychologiques de leurs passions, à leurs stratégies et à leurs doutes. Il parle avec eux des objets, de leurs histoires et du marché qui les anime.

Alexandre Logé, chasseur de haute lutte

Alexandre Logé plaque tout à vingt-six ans et part faire le tour du monde à la voile : « Grande aventure romantique. Bateau-stop entre Marseille et le Brésil, via l'Afrique ». Le mythe de Bernard Moitessier tombe vite mais Alexandre a « horreur des actes manqués ». Il rentre à Paris sans le sou, son rêve accompli, « et surtout avec une énergie énorme et cette conscience que les barrières sont essentiellement mentales ». Il se met à son compte en 2005, « une micro-entreprise avec trois bouts de bronze et quelques idées. Tout démarre avec trois prototypes... » Designer et créateur de mobilier reconnu, il travaille aujourd'hui avec des galeries à New York, [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Océanien, Art Africain, Interviews


La fondation Dapper opte pour le nomadisme

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 20 novembre 2017

/

L’annonce de la fermeture du « Dapper » a été vécue avec tristesse. Pour autant, la fondation n’est pas en manque de projets et entend se recentrer sur des actions hors-les-murs. Rencontre avec sa présidente, Christiane Falgayrettes-Leveau.

Après trente ans d’activité et une cinquantaine d’expositions au compteur, le musée de la fondation Dapper a définitivement fermé ses portes le 18  juin dernier. Face à une fréquentation en berne et des coûts de fonctionnement trop conséquents, ce musée privé, célèbre pour sa collection de 6.000  pièces – dont  2.000 en provenance d’Afrique, d’Océanie et des Caraïbes –, s’est vu contraint à la fermeture. «  Les frais de maintenance étaient trop élevés, sans parler du coût de réalisation des expositions à proprement parler, explique Christiane Falgayrettes-Leveau, présidente de la fondation Dapper. Mais l’autre raison, tout aussi importante, est que nous souhaitions nous renouveler  ».

Créée en  1983 avec son époux Michel Leveau, décédé [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Interviews, Evénements


THE COLLECTIVE : Olivier Salandini, instinctif et rationnel

Laurent Granier avec Artkhade et Gus Adler & Filles

Paris, 6 octobre 2017

/

Collectionneurs et amateurs font le monde des arts anciens d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique. Laurent Granier s’intéresse à leurs parcours, aux ressorts psychologiques de leurs passions, à leurs stratégies et à leurs doutes. Il parle avec eux des objets, de leurs histoires et du marché qui les anime.

Olivier Salandini, instinctif et rationnel

En bon musicien qui travaille son répertoire, Olivier Salandini vit avec des œuvres. Et elles le transforment. Celui pour qui « aller au musée, c'est comme aller au concert » nous dévoile sa relation intime avec les objets d'art africains, ses coups de cœur, mais aussi son approche du temps et du nécessaire travail d'imprégnation. Rencontre au café Le Balto, rue Mazarine, et à la galerie Yann Ferrandin, rue de Seine à Paris, le 1er avril 2017.

C'est comme vivre avec quelqu'un

« Mes débuts? Les brocantes. J'achète de-ci de-là, sans vraiment connaître. J'accumule pas mal, puis je laisse un peu de côté car mes études de musique prennent toute la place. Vers 2000, [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Interviews


Alex Arthur, de l’art tribal et de son marché

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 13 septembre 2017

/

Quels sont les évolutions et les limites du marché de l’art tribal ? Comment s’enrichit-il des apports de la recherche et de l’ethnologie ? Alex Arthur apporte quelques éléments de réponse…

Alexander Arthur est un collectionneur averti et fin connaisseur des arts tribaux. Depuis plus de vingt ans, il est directeur de publication de la revue Tribal Art Magazine. En parallèle, avec Pierre Moos, il s’est investi dès  2009 dans la direction de Parcours des mondes.

-Vous êtes l’un des acteurs majeurs de Parcours des mondes. Comment avez-vous vu évoluer le salon  ?

A.A. : J’ai effectivement pris part à la première édition de Parcours des mondes. À l’époque, ce n’était qu’un petit rassemblement, qui comptait une poignée de marchands. Mais le concept était bon et le salon a rapidement occupé une position importante dans le calendrier international. Avec le temps, Parcours des mondes a gagné en qualité, comme le marché. C’est devenu un rendez-vous prisé par de nombreuses galeries, d’où la [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Asiatique, Art Océanien, Art Amérindien, Art Aborigène, Art Précolombien, Salons & Foires, Interviews


4 questions à Pierre Moos

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 12 septembre 2017

/

-Vous dirigez Parcours des mondes depuis  2007. Quel regard portez-vous sur l’évolution du salon et du marché de l’art tribal ?

P.M.: Parcours des mondes a été créé à la demande des marchands d’art tribal. Comme son nom l’indique, cette foire est un événement international, ouvert à toutes les formes de cultures artistiques extra-européennes. Depuis une dizaine d’années, nous avons repensé la communication autour de l’événement : nous consacrons ainsi 80  % des recettes de Parcours des mondes aux dépenses de relations presse, de publicité et de marketing. Cette publicité, couplée à celle réalisée autour de la vente de pièces phares aux enchères, permet de faire connaître l’art tribal dans le monde entier et c’est positif. Enfin, l’ouverture récente du salon aux arts asiatiques prouve, s’il le fallait encore, le rôle majeur de la place parisienne sur le marché de l’art mondial. L’ensemble de ces éléments explique pourquoi le Parcours est aujourd’hui la foire la plus importante au [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Océanien, Art Asiatique, Art Précolombien, Art Amérindien, Art Aborigène, Salons & Foires, Interviews


3 questions à… Didier Claes

Artkhade avec Art Media Agency

Bruxelles, 4 septembre 2017

/
  • Comment expliquez-vous l’intérêt croissant pour l’art africain ?

D.C.: Le marché a considérablement évolué ces dix dernières années. Avec les premières grandes ventes publiques d’art africain, celle de la collection Hubert Goldet en 2001 par exemple, des œuvres ont atteint des sommets, dépassant parfois le million d’euros, ce qui était tout à fait nouveau. Ensuite, il ne faut pas oublier que les grandes maisons de ventes organisaient traditionnellement leurs ventes à Amsterdam, Londres ou New York. Désormais, Sotheby’s et Christie’s font chacune deux ventes d’art africain par an à Paris. Les foires, comme Parcours des Mondes ou Bruneaf, sa jumelle bruxelloise, se sont également amplifiées. Mais le principal phénomène déclencheur a été l’inauguration du musée du quai Branly – Jacques Chirac, un grand pas pour l’acceptation de cet art. Pour les marchands, le rôle de ces institutions est primordial, car elles permettent d’avoir sur ces collections un regard moins ethnographique ; le public va [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Interviews, Marché de l'Art


3 questions à… Alain de Monbrison

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 3 septembre 2017

/
  • Quelle est, selon vous, la qualité majeure de la collection Barbier-Mueller ?

A.d.M. : C’est d’abord le fait d’avoir constitué des ensembles très cohérents d’objets, aussi précieux que simples. Je pense notamment aux bronzes archéologiques de la civilisation des Dông Son au Vietnam, mais aussi aux sièges africains, un legs de Josef Mueller que Jean Paul Barbier-Mueller s’est attaché à compléter. C’est aussi une collection universelle qui rassemble aussi bien des objets d’Afrique que d’Océanie, ou encore d’Indonésie. Sans compter son ensemble d’art précolombien qui s’est imposé comme une référence. Elle est également exceptionnelle par la rareté de certaines pièces, référencées nulle part ailleurs… et par la beauté qui unit tous les objets.

  • En quoi Jean Paul Barbier-Mueller fut-il un très grand collectionneur ?

A.d.M. : Son œil, si particulier et si juste… et sa grande érudition. Jean Paul Barbier-Mueller était un homme de culture qui ne laissait rien au hasard. Quand il [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Précolombien, Art Asiatique, Art Océanien, Art Africain, Interviews, Evénements