Une fin d’année tribale chez Bonhams

Artkhade

New York, 15 octobre 2018

/

Mardi 13 novembre 2018 aura lieu une vente d’art africain, océanique et précolombien chez Bonhams à New York. Pas moins de 103 objets de qualité seront proposés au public.

« Cette vente marque le retour de l’art africain et océanien à New York, commente Fred Backlar, spécialiste de l’art tribal chez Bonhams. Le secteur était quelque peu en retrait depuis 2014 sur le marché. »

Plusieurs lots remarquables sont à retenir. Un exceptionnel reliquaire Kota du Gabon sera d’abord proposé (300.000 à 500.000 dollars). Celui-ci fut recueilli par le docteur Paul Aubert au début du XXe siècle. Il fut notamment présenté en 2017 au Los Angeles County Museum, lors de l’exposition « The Inner Eye: Vision and Transcendence in African Arts ».

Une statue Dogon du Mali sera également mise en vente (100.000 à 150.000 dollars). Celle-ci a appartenu au poète Tristan Tzara, le chantre du dadaïsme. Notons enfin la présence d’un rare appuie-tête polynésien avimorphe (60.000 à 90.000 dollars). Celui-ci est probablement [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Océanien, Art Africain, Marché de l'Art


Des trésors africains chez Christie’s

Artkhade

Paris, 11 octobre 2018

/

Mardi 30 octobre 2018 à 16h, une exceptionnelle vente d’art tribal aura lieu chez Christie’s à Paris. Celle-ci réunira des objets originaires d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique. La vacation s’ouvrira avec 30 chefs-d’œuvre provenant du fonds Adolphe Stoclet (1871-1949). Ce banquier et industriel belge est célèbre pour avoir confié à l’architecte Josef Hoffmann la construction du Palais Stoclet (Bruxelles).

Cette demeure privée est emblématique du rôle d’avant-garde joué par l’Atelier Viennois (Wiener Werkstätte) au début du XXe siècle. Elle fut décorée par plusieurs artistes de renom comme Gustav Klimt ou Fernand Khnopff. Stoclet fit de sa maison une « œuvre d’art totale » en y exposant des objets de tous styles et de toutes époques. Il accorda à l’art tribal une place essentielle, en disposant les trente œuvres mises en vente dans son « Salon Africain ». Stoclet posséda également des objets provenant d'Amérique, d'Asie, de Grèce ou d'Italie… Il fut un important client du marchand d’art [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Océanien, Art Amérindien, Marché de l'Art


Tribal Art Fair Amsterdam, une foire envoûtante

Artkhade

Amsterdam, 13 octobre 2018

/

L’art tribal prend de la hauteur aux Pays-Bas ! Du 25 au 28 octobre 2018, 20 marchands de renom se réunissent à Amsterdam pour la 16e édition de Tribal Art Fair. Plus de 2.000 objets sont présentés au public dans l’enceinte de l’église De Duif. Les amateurs pourront découvrir un choix exceptionnel de masques, sculptures, bijoux et mobiliers originaires d’Océanie, d’Afrique, d’Amérique ou d’Asie.

Parmi les participants, la galerie Astamangala est la seule à proposer des objets tibétains et indiens en Hollande. Brant Mackley présente quant à lui une sélection d’art natif américain. En ce qui concerne l’Asie, on se rendra du côté de chez Michael Woerner, sans oublier de passer par le stand de la galerie Lemaire. La famille de marchands organise la foire depuis ses débuts en 2003.

De nombreux événements sont prévus pendant les quatre jours de festivités. Des visites guidées permettront au public de s’initier aux rituels tribaux à travers l’art africain et océanien. La présentation [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Asiatique, Art Océanien, Art Africain, Salons & Foires


Une exposition qui fera date ?

Par AMA avec Artkhade

Paris, 20 septembre 2018

/

En 1768, la Royal Society chargeait le navigateur James Cook, à bord du célèbre trois-mâts Endeavour, d’explorer l’océan Pacifique à la recherche de terras incognitas.

Pendant son voyage, il découvrait nombre de civilisations insulaires couvrant près d’un tiers de la surface du globe – de Tahiti en Polynésie aux archipels de Mélanésie et de Micronésie. Il rencontrait aussi les autochtones, dans un climat parfois crispé puisque les lances finirent par répondre aux mousquets.

Mais tout de même, 250 ans plus tard, la Royal Academy a choisi d’honorer ce premier contact en produisant et en organisant une exposition de grande envergure consacrée aux arts d’Océanie. Elle s’inscrit dans les grandes monographies de l’institution anglaise, qui propose depuis les années 1990 de sonder les productions culturelles de grandes civilisations – « The Art of a Continent » (1995), « Aztecs » (2002), « Turks: A Journey of a Thousand Years » (2005), «China: The Three Emperors, 1662-1795» (2005) «Byzantium 330-1453» [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Océanien, Expositions


Le Marché de l'Art Tribal 2017

Par AMA avec Artkhade

Paris, 17 septembre 2018

/

Passage de relais entre générations, inflation du nombre d’objets à la vente, événementialisation du marché, des changements dans le comportement des acteurs... L’année 2017 a été un bon cru pour les arts extra-européens, mais elle apparaît comme une année de transition.

Depuis une vingtaine d’années, aussi bien les chiffres qu’émergent des ventes publiques que les commentaires des marchands et des experts témoignent d’un marché de l’art tribal en bonne santé, en croissance, et plutôt stable dans ses pratiques. Dans les salles des ventes, l’année 2017 a confirmé ces bons résultats, en renouant avec la croissance après deux années de relatif tassement. Avec un chiffre d’affaires dépassant légèrement les 80 M€, il s’agit de la seconde meilleure année de l’histoire du marché (incluant les arts classiques d’Afrique et d’Océanie, précolombiens et d’Amérique du Nord) après un exercice 2014 en fête. Cette année-ci, Sotheby’s dispersait les collections Frum et Myron Kunin qui à elles deux [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Océanien, Art Africain, Marché de l'Art


RETOUR AUX HEURES DE L’« ART EXOTIQUE »...

Par AMA avec Artkhade

Paris, 10 septembre 2018

/

Dans le cadre du Parcours des mondes, cette année, les jeunes marchands Charles-Wesley Hourdé et Nicolas Rolland ont investi l’Espace Tribal afin de réactualiser une exposition mythique, celle de la galerie du Théâtre Pigalle qui eut lieu en 1930.

L’année dernière, l’exposition culturelle du Parcours des mondes jouait la carte du métissage, puisque le galeriste Javier Peres avait choisi de montrer des pièces d’art classique africain auprès d’artistes contemporains comme Melike Kara ou Donna Huanca. Cette année, on regarde dans le rétroviseur pour revivre un grand moment de l’art tribal en Europe : l’exposition de la galerie du Théâtre Pigalle, en 1930, organisée par Tristan Tzara, Charles Ratton et Pierre Loeb. Réalisée par les deux marchands en collaboration avec l’équipe de Tribal Art Magazine, l’accrochage réunira une trentaine d’objets ayant figuré dans l’exposition (qui en comptait plus de 400), accompagnés de photographies et de documents d’archives – catalogues, revues, cartons [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Océanien, Interviews, Evénements


DU TRIBAL AU CONTEMPORAIN

Par AMA avec Artkhade

Paris, 9 septembre 2018

/

Hommage rendu à une exposition mythique des années 1930, dialogue élargi avec la création contemporaine et concentration unique d’œuvres extraeuropéennes sont au rendez-vous de la 17e édition du Parcours des mondes, l’un des plus grands et prestigieux salons dédiés aux arts premiers.

Sa réputation n’est plus à faire. Avec seize éditions au compteur, le Parcours des mondes est devenu le rendez-vous à ne pas manquer pour les marchands, les collectionneurs, les responsables de musée, mais aussi, tout simplement, les amateurs d’art tribal. Il faut dire que les organisateurs de l’événement parisien, Pierre Moos en tête, n’ont jamais lésiné sur la qualité, invitant les marchands parmi les meilleurs dans leurs disciplines respectives.

Parisiens, de province ou étrangers, ils sont précisément 64 à prendre quartier à Saint-Germain-des-Près pour ce nouveau millésime. De la rue des Beaux-Arts à la rue Mazarine, en passant par la rue Guénégaud, ils proposent les chefs d’œuvres d’Afrique et d’Océanie qu’ils [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Amérindien, Art Aborigène, Art Précolombien, Art Asiatique, Art Océanien, Art Africain, Salons & Foires


3 questions à Federica Morbelli, organisatrice du Parcours des mondes

Par AMA avec Artkhade

Paris, 8 septembre 2018

/

Quelle stratégie cherchez-vous à mettre en place ?

Avec seize éditions dans le rétroviseur, le Parcours des mondes est devenu un acteur de premier plan dans le monde des salons internationaux des arts primitifs et asiatiques. L’héritage de ces seize éditions, de tous ces d’objets vendus, de toutes ces rencontres, tout cela doit être consolidé, en maintenant ce qui a fait la qualité du Parcours des mondes jusqu’ici, la rigueur dans la sélection des exposants. La particularité d’un salon, c’est la diversité de ses parties prenantes. En premier lieu, nous nous adressons aux marchands ; ce sont nos clients et c’est avec eux que l’on travaille pendant six mois pour construire une manifestation riche. Mais notre audience, ce sont les amateurs, les collectionneurs, aux exigences pointues. Il faut parvenir à trouver un bon équilibre.

Quelles pistes suivez-vous pour consolider cette notoriété ?

D’abord, nous souhaitons valoriser l’aspect patrimonial du Parcours des mondes. Nous avons aussi ciblé la nécessité de [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Océanien, Art Asiatique, Art Précolombien, Art Amérindien, Art Aborigène, Interviews, Salons & Foires


4 questions à Pierre Moos, directeur du Parcours des mondes

Par AMA avec Artkhade

Paris, 8 septembre 2018

/

Considérez-vous que le salon, qui fête ses 17 ans ce mois-ci, a atteint l’âge de maturité ? Cherchez-vous encore à l’enrichir de nouvelles perspectives ?

Je suis très fier de la notoriété actuelle du Parcours des mondes. Quand nous l’avons repris, il y a de cela plusieurs années, l’événement était sur la pente descendante. Avec le temps et beaucoup de passion, nous avons travaillé pour lui donner le visage qu’il a aujourd’hui, en sélectionnant les participants parmi les meilleures galeries du monde, ce qui n’est pas évident du fait qu’il y en a très peu. Ça peut paraître paradoxal, mais il faut savoir que dans le monde, il y a une centaine de galeries d’art tribal de premier plan, pas plus. À titre de comparaison, si vous prenez le moindre immeuble du quartier de Chelsea à New York, vous en trouverez autant, si ce n’est plus, sur l’art contemporain. En clair, nous vivons dans un microcosme à l’intérieur duquel nous offrons ce qui se fait de mieux. Cette année, nous avons refusé une vingtaine de [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Aborigène, Art Amérindien, Art Précolombien, Art Asiatique, Art Océanien, Art Africain, Interviews, Salons & Foires


PLONGÉE DANS LE TEMPS DU RÊVE

Par AMA avec Artkhade

Paris, 6 septembre 2018

/

Malgré la diversité des arts aborigènes australiens, il est possible de repérer une unité et une identité caractéristiques de la production artistique de cette région du monde. Cette identité se manifeste de manière plurielle comme autant de variations autour d’un thème commun que l’on a pris l’habitude de traduire par le concept du « Dreamtime », soit le « Temps du Rêve ».

«Dreamtime». «Dream Time». On le trouve même parfois écrit « Dream-time ». On doit ce concept à Francis James Gillen, pionnier de l’anthropologie scientifique, qui l’utilisait pour qualifier la mythologie des Arrernte (Australie centrale), l’une des 600 ethnies aborigènes recensées à l’époque. S’il y a différentes manières de l’écrire, c’est parce qu’il s’agit de la traduction, en anglais, du mot « Altyerrenge » tiré de l’une des langues indigènes présentes sur le territoire australien depuis plusieurs milliers d’années. Cette hésitation lexicale traduit bien notre embarras quand il s’agit d’importer [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Océanien, Art Aborigène, Evénements