THE COLLECTIVE : Olivier Salandini, instinctif et rationnel

Laurent Granier avec Artkhade et Gus Adler & Filles

Paris, 6 octobre 2017

/

Collectionneurs et amateurs font le monde des arts anciens d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique. Laurent Granier s’intéresse à leurs parcours, aux ressorts psychologiques de leurs passions, à leurs stratégies et à leurs doutes. Il parle avec eux des objets, de leurs histoires et du marché qui les anime.

Olivier Salandini, instinctif et rationnel

En bon musicien qui travaille son répertoire, Olivier Salandini vit avec des œuvres. Et elles le transforment. Celui pour qui « aller au musée, c'est comme aller au concert » nous dévoile sa relation intime avec les objets d'art africains, ses coups de cœur, mais aussi son approche du temps et du nécessaire travail d'imprégnation. Rencontre au café Le Balto, rue Mazarine, et à la galerie Yann Ferrandin, rue de Seine à Paris, le 1er avril 2017.

C'est comme vivre avec quelqu'un

« Mes débuts? Les brocantes. J'achète de-ci de-là, sans vraiment connaître. J'accumule pas mal, puis je laisse un peu de côté car mes études de musique prennent toute la place. Vers 2000, [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Interviews


Effet Boomerang à Genève

Artkhade avec Art Media Agency

Genève, 23 septembre 2017

/

Le MEG consacre une exposition à la diversité et la richesse des arts d’Australie. «  L’effet boomerang. Les arts aborigènes d’Australie  », propose aussi une réflexion sur la colonisation de la terre australe, à travers une perspective politique et esthétique.

C’est en  1770 que l’explorateur britannique James Cook, représentant du roi Georges  III, posa le premier pied occidental sur la terra incognita, aujourd’hui appelée Australie. Il baptisa ce territoire pourtant peuplé la Terra nullius – la «  terre de personne  », une expression qui en dit long sur le regard porté sur les autochtones longtemps considérés comme l’incarnation de la société primitive.

Pourtant, les «  cultures matérielles  » développées par les quelque 270  ethnies d’Australie, au cours de leurs 60.000  années de présence sur le territoire, n’ont pas manqué de susciter l’intérêt des voyageurs occidentaux. Nombreuses marchandises européennes se sont échangées contre des fétiches locaux, parfois sans [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Aborigène, Art Océanien, Expositions


Jean Rouch, nouvelle hommage

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 20 septembre 2017

/

Homme prolifique, Jean Rouch fut réalisateur de plus de 180  films. Il a aussi versé dans la poésie et l’ethnologie. Aujourd’hui, plusieurs institutions célèbrent le centenaire de sa naissance.

En  1957, Jean Rouch sortait Moi, un Noir, film tourné dans une Côte d’Ivoire pré-indépendance retraçant le quotidien de trois migrants nigériens. À sa sortie, Jean-Luc Godard avait écrit trois articles coup sur coup sur le réalisateur saluant en lui «  l’homme libre  » qu’il était. «  Jean Rouch n’a pas volé son titre de carte de visite  : chargé de recherche par le Musée de l’Homme. Existe-t-il une plus belle définition du cinéaste  ?  » Quelques années plus tard, en  1960, Godard songeait même à intituler Moi, un Blanc son premier long-métrage – la postérité retiendra À bout de souffle. Jean Rouch découvre le Niger à 25  ans ; il n’a de cesse d’arpenter Niamey, sa capitale avant qu’elle ne lui ouvre les portes de l’Afrique. Fin connaisseur du continent, l’intérêt de [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Océanien, Evénements


La voix des marchands

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 15 septembre2017

/

Ils murmurent à l’oreille des collectionneurs. Les galeristes jouent un rôle crucial sur l’économie de l’art tribal. Plusieurs d’entre eux, suivant leurs spécialités, ont accepté de donner leur sentiment sur le segment. Confidences.

Aux enchères, l’éclectique marché de l’art tribal témoigne sur le long terme d’une croissance indéniable, tant par le nombre de lots mis en vente que leur produit, même si les trois dernières années ont été le théâtre de fluctuations prononcées, voire d’un léger rétrécissement. Néanmoins, en occultant la réalité du monde marchand, les résultats aux enchères ne sont qu’un indicateur partiel de la santé du secteur, marqué par de profondes restructurations. Entre un changement de génération chez les collectionneurs, les difficultés du sourcing et un complexe équilibre entre maisons de ventes et marchands, que réserve l’avenir  ?

Collectionneurs : une nouvelle génération aux manettes  ?

Pour Alain Lecomte, de la galerie Abla  &  Alain Lecomte [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Amérindien, Art Précolombien, Art Amérindien, Art Océanien, Art Asiatique, Art Africain, Salons & Foires, Marché de l'Art


Aux sources de l'art tribal

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 12 septembre 2017

/

Comme chaque année depuis 16 ans, le salon s’installe à Saint-Germain-des-Prés pour une semaine consacrée à l’art tribal. Jusqu’au 17 septembre, ce rassemblement de 67 marchands offre un dépaysement garanti en plein cœur de Paris.

Parcours des mondes, sous la baguette de Pierre Moos – également directeur général de Tribal Art magazine –, est devenu l’événement le plus important de sa spécialité, devançant ses concurrents européens les plus réputés. Une réussite incontestable qui confère au rendez-vous un rayonnement unique. Et ce n’est pas rien, tant le calendrier des événements liés aux arts classiques africains et océaniens ainsi qu’aux arts précolombiens et asiatiques s’est développé. Entre la BRAFA et BRUNEAF à Bruxelles, TEFAF à Maatrischt, la Tribal Art Fair d’Amsterdam et de Londres, et même Frieze New York qui cette année a fait le pari d’accueillir des marchands d’art tribal dans ses allées – Donald Ellis (New York), L & R  Entwistle and Co (Paris, Londres) et la galerie [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Océanien, Art Asiatique, Art Précolombien, Art Amérindien, Art Aborigène, Salons & Foires


4 questions à Pierre Moos

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 12 septembre 2017

/

-Vous dirigez Parcours des mondes depuis  2007. Quel regard portez-vous sur l’évolution du salon et du marché de l’art tribal ?

P.M.: Parcours des mondes a été créé à la demande des marchands d’art tribal. Comme son nom l’indique, cette foire est un événement international, ouvert à toutes les formes de cultures artistiques extra-européennes. Depuis une dizaine d’années, nous avons repensé la communication autour de l’événement : nous consacrons ainsi 80  % des recettes de Parcours des mondes aux dépenses de relations presse, de publicité et de marketing. Cette publicité, couplée à celle réalisée autour de la vente de pièces phares aux enchères, permet de faire connaître l’art tribal dans le monde entier et c’est positif. Enfin, l’ouverture récente du salon aux arts asiatiques prouve, s’il le fallait encore, le rôle majeur de la place parisienne sur le marché de l’art mondial. L’ensemble de ces éléments explique pourquoi le Parcours est aujourd’hui la foire la plus importante au [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Océanien, Art Asiatique, Art Précolombien, Art Amérindien, Art Aborigène, Salons & Foires, Interviews


Art tribal et archéologie : des transactions sous pression

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 4 septembre 2017

/

Enchères stratosphériques, cotes en surchauffe… Le marché des pièces archéologiques et tribales est florissant ! Retour sur le phénomène de « starification » de ces objets tant convoités. Au cœur du sujet, en compagnie de marchands, de collectionneurs, de membres de la communauté scientifique…

Depuis le tournant des années 2000, le marché de l’art tribal a littéralement explosé, son chiffre d’affaires passant de 13,7 M€ en 2001 à 92,1 M€ en 2014. Malgré cette forte croissance, l’art tribal demeure un marché marginal représentant seulement 0,68 % du chiffre d’affaires mondial des ventes d’art aux enchères, soit 40 fois moins que l’art moderne, selon un rapport publié par Artkhade et Art Analytics en décembre 2015.

Largement en tête, l’Afrique et l’Océanie laissent d’autres zones géographiques dans l’ombre. Entre 2000 et 2014, les deux continents ont représenté 64,8 % des lots proposés aux enchères et 81 % des recettes totales du secteur. Surtout, la croissance de ce marché s’est [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Aborigène, Art Amérindien, Art Précolombien, Art Asiatique, Art Océanien, Art Africain, Marché de l'Art


3 questions à… Didier Claes

Artkhade avec Art Media Agency

Bruxelles, 4 septembre 2017

/
  • Comment expliquez-vous l’intérêt croissant pour l’art africain ?

D.C.: Le marché a considérablement évolué ces dix dernières années. Avec les premières grandes ventes publiques d’art africain, celle de la collection Hubert Goldet en 2001 par exemple, des œuvres ont atteint des sommets, dépassant parfois le million d’euros, ce qui était tout à fait nouveau. Ensuite, il ne faut pas oublier que les grandes maisons de ventes organisaient traditionnellement leurs ventes à Amsterdam, Londres ou New York. Désormais, Sotheby’s et Christie’s font chacune deux ventes d’art africain par an à Paris. Les foires, comme Parcours des Mondes ou Bruneaf, sa jumelle bruxelloise, se sont également amplifiées. Mais le principal phénomène déclencheur a été l’inauguration du musée du quai Branly – Jacques Chirac, un grand pas pour l’acceptation de cet art. Pour les marchands, le rôle de ces institutions est primordial, car elles permettent d’avoir sur ces collections un regard moins ethnographique ; le public va [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Interviews, Marché de l'Art


Barbier-Mueller : quatre générations de collectionneurs

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 3 septembre 2017

/

Pour célébrer les 40 ans du Musée Barbier-Mueller, La Biennale Paris accueille une sélection de 130 œuvres issues des collections personnelles de cette grande famille suisse. L’occasion de revenir sur l’histoire d’une passion. Saga.

Chez les Barbier-Mueller, la collection est une histoire de famille… Il y a d’abord eu le grand-père, Josef Mueller, puis la mère, Monique, le père, Jean Paul Barbier-Mueller, et aujourd’hui les trois fils, Gabriel, Stéphane, Thierry, et Diane, l’une des petites-filles. Quatre générations de collectionneurs que La Biennale Paris a voulu mettre à l’honneur à travers une sélection d’œuvres, pour certaines encore jamais dévoilées au public, issues de leurs collections. « L’idée était de faire dialoguer des pièces majeures de quatre générations de collectionneurs aux goûts très différents, en recréant l’atmosphère de l’appartement de Josef Mueller, où se côtoyaient des peintures modernes et des objets d’art primitif », résume Laurence Mattet, directrice du Musée [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Océanien, Art Précolombien, Evénements, Marché de l'Art


3 questions à… Alain de Monbrison

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, 3 septembre 2017

/
  • Quelle est, selon vous, la qualité majeure de la collection Barbier-Mueller ?

A.d.M. : C’est d’abord le fait d’avoir constitué des ensembles très cohérents d’objets, aussi précieux que simples. Je pense notamment aux bronzes archéologiques de la civilisation des Dông Son au Vietnam, mais aussi aux sièges africains, un legs de Josef Mueller que Jean Paul Barbier-Mueller s’est attaché à compléter. C’est aussi une collection universelle qui rassemble aussi bien des objets d’Afrique que d’Océanie, ou encore d’Indonésie. Sans compter son ensemble d’art précolombien qui s’est imposé comme une référence. Elle est également exceptionnelle par la rareté de certaines pièces, référencées nulle part ailleurs… et par la beauté qui unit tous les objets.

  • En quoi Jean Paul Barbier-Mueller fut-il un très grand collectionneur ?

A.d.M. : Son œil, si particulier et si juste… et sa grande érudition. Jean Paul Barbier-Mueller était un homme de culture qui ne laissait rien au hasard. Quand il [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Précolombien, Art Asiatique, Art Océanien, Art Africain, Interviews, Evénements